Réglementation

L’interdiction de la vente de véhicules thermiques actée par l’Europe

L'interdiction de la vente de véhicules thermique en 2035 a été votée par le Parlement Européen le mercredi 8 juin 2022

Nous l’évoquions dans un article précédent, l’Europe désireuse de devenir le premier continent à atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050, avait sur sa feuille de route un projet d’interdiction de la vente de véhicules thermiques d’ici 2035 pour y parvenir. C’est désormais acté puisque ce mercredi 8 juin, le Parlement Européen a voté pour.

L’Europe enclenche la vitesse supérieure et engage les pays membres dans une politique zero émissions de CO2 pour les voitures neuves à partir de 2035. Exit donc les voitures essence, diesel et hybrides, à compter de cette date, seuls les véhicules neufs à batteries électriques ou à hydrogène pourront être commercialisés sur le marché européen. Avant cette échéance, une nouvelle contrainte viendra peser sur les constructeurs qui, à partir de 2030, devront réduire de 55 % les émissions de CO2 de leurs voitures neuves et de 50 % les émissions de CO2 de leurs utilitaires neufs.

Interdiction de la vente de véhicules thermiques : pourquoi en 2035 ?

Le cycle de vie d’une voiture étant en moyenne de quinze ans, pour tenir l’objectif de neutralité carbone en 2050 il faut arrêter de produire des véhicules thermiques en 2035. Un point d’autant plus stratégique que le secteur automobile est le 5ème plus gros émetteur de gaz à effet de serre de l’Union européenne.

Le sort de nos bons vieux moteurs thermiques à qui la vie dure était menée depuis longtemps est donc scellé. C’est une page qui se tourne et une révolution qui s’amorce !

Avez-vous apprécié ce contenu ?   Oui Non

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


To top