Immatriculation scooter 50cc, ce qu’il faut savoir pour circuler en règle

Immatriculation scooter : tout ce qu'il faut savoir pour circuler en règle.

Immatriculation scooter 50cc, ce qu’il faut savoir pour circuler en règle

Immatriculation scooter : si certains deux-roues comme les scooters 50cm3 peuvent être conduits sans permis, cela ne les dispense pas d’être déclarés aux autorités par le biais d’une procédure d’immatriculation et d’être assurés.
Depuis le 15 avril 2009, l’immatriculation de tous les deux-roues motorisés est obligatoire, qu’il s’agisse d’un cyclo inférieur à 50cc ou d’une moto, d’une première mise en circulation ou d’un véhicule d’occasion quelle que soit sa date de première mise en circulation.
Cette démarche est gratuite si vous souhaitez l’effectuer vous-même en vous rendant sur le site immatriculation.ants.gouv.fr mais vous pouvez aussi la confier à un professionnel en vous rendant par exemple dans un magasin Cardy.

La conduite d’un deux-roues comme un scooter d’une puissance équivalente ou inférieure à 50 cm3 implique le respect de certaines règles, à commencer par une formation. Si la conduite d’un engin de ce type ne nécessite pas l’obtention d’un permis, il faudra malgré tout suivre une formation d’une durée minimale de 8h00 accessible à partir de 14 ans.
Il conviendra ensuite d’assurer le véhicule à minima en responsabilité civile comme le prévoit la loi pour les deux-roues motorisés dont la vitesse dépasse 6km/h.
Enfin, le conducteur et son éventuel passager devront porter un équipement adapté : au minimum un casque homologué et des gants certifiés.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies nous aident à faire fonctionner notre site. En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations