Autocollants réfléchissants : quels risques si vous ne les mettez pas sur votre casque ?

autocollants réfléchissants casques moto

Obligatoires depuis plus de 25 ans, la France est le seul pays à imposer la présence d’autocollants réfléchissants sur les casques moto. C’est la raison pour laquelle lorsque vous achetez un casque neuf, les autocollants ne sont pas collés en usine mais livrés séparément. Certes peu esthétiques, ils présentent néanmoins l’avantage d’augmenter considérablement votre visibilité la nuit.

Des dimensions et des emplacements bien définis

La norme ECE 22-05 indique précisément les dimensions et les emplacements réservés aux autocollants réfléchissants. La surface minimale de chacun d’entre eux doit-être de 18 cm², ce qui équivaut à un carré de carré de 4,3 cm de côté. Leurs formes sont par ailleurs relativement limitées en raison d’une contrainte supplémentaire imposée par la réglementation. Ainsi, un cercle de 4 cm de diamètre ou un rectangle d’une surface au moins égale à 12,5 cm² et d’une largeur d’au moins 2 cm doivent pouvoir se loger sur la surface minimale de l’autocollant.


Pour être homologué en France, un casque doit comporter au minimum 4 autocollants réfléchissants répartis sur chacune des faces : 1 sur le front ou sur le menton, 1 à l’arrière et 1 sur chaque côtés.

Couleur des autocollants réfléchissants

Si leur utilité la nuit est indéniable, on ne peut pas en dire autant coté esthétique. C’est souvent dommage de gâcher la déco d’un casque en le placardant d’autocollants. Cependant, il est possible de choisir des autocollants dont la couleur se marie à celle(s) de votre casque puisque la norme n’impose rien sur ce point. En revanche, la couleur réfléchie à l’éclairage électrique (phares, lampadaires…) devra obligatoirement être blanche.

Conséquences et sanctions

Les autocollants rétro réfléchissants sont donc obligatoires pour rouler à moto en France et représentent une condition sine qua non à l’homologation d’un casque. Par conséquent, si vous ne les collez pas, vous roulez avec un casque non homologué et vous vous exposez aux sanctions qui en découlent : une amende de 135€, un retrait de 3 points sur votre permis ainsi qu’une immobilisation de votre moto. Outre l’aspect répressif de cette infraction, sachez qu’en cas d’accident votre assurance pourrait ne pas vous couvrir. De quoi faire passer l’esthétique au second plan…

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies nous aident à faire fonctionner notre site. En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations