Réglementation

Un adaptateur de vitesse intelligent obligatoire

Adaptateur de vitesse intelligent

La Commission Européenne vient d’adopter la généralisation de l’adaptateur de vitesse intelligent. Il sera imposé à tous les véhicules neufs dès juillet 2024.

À l’origine, le dispositif devait permettre d’ajuster automatiquement la vitesse du véhicule à la limitation de l’axe sur lequel il circulait. Ce système impliquait de doter le véhicule de caméras capables de détecter et d’interpréter les panneaux de vitesse ou à défaut, d’embarquer un système GPS ainsi que des données cartographiques pour collecter les informations relatives à la vitesse maximum autorisée en temps réel.

Toutefois, pour des raisons techniques mais aussi pour une question de coût et de sécurité, ce qui devait être un limiteur automatique, faisant des excès de vitesse un vieux souvenir, ne sera finalement qu’un simple avertisseur.
Ainsi, en cas de dépassement de la vitesse maximale autorisée, le conducteur sera averti par des signaux sonores et visuels. Sans réaction, le dispositif pourra prendre la main en faisant baisser progressivement la vitesse du véhicule. L’objectif est donc d’inciter le conducteur à réagir par le biais de multiples contraintes. Bien évidemment, il pourra relancer l’accélération de son véhicule, l’assistance n’ayant pas un contrôle total.

L’adaptateur de vitesse intelligent devra être installé sur les nouveaux modèles de véhicules à compter du 6 juillet 2022. Dès juillet 2024, ce sont tous les véhicules neufs qui devront être équipés de série.
Si pour l’instant seuls les poids lourds, les camionnettes et les voitures sont concernés, ce n’est qu’une question de temps avant que la législation s’applique également aux deux-roues motorisés.

Il s’agit là probablement d’un premier pas vers un contrôle total de nos véhicules par l’intelligence artificielle.

Partager cet article

1 commentaire

  • Navez
    dit :

    Même pas en rêve !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.