Réglementation

Nouveau tour de vis pour le malus écologique en 2022

Malus écologique en 2022, un nouveau durcissement des sanctions pour les véhicules les plus polluants.

La transition écologique se poursuit, 2022 marque un renforcement des mesures dissuasives en matière d’acquisition de véhicules polluants et un affaiblissement des dispositifs d’aide à l’acquisition de véhicules propres. Le montant maximal du malus écologique est augmenté de 10 000€.

Mauvaise nouvelle pour les usagers ou bonne nouvelle pour la planète, depuis le 1er janvier 2022 le malus écologique s’applique désormais à tous les véhicules émettant plus de 128g de CO2 kilomètre (contre 133g en 2021). Le malus maximal est revu nettement à la hausse et passe ainsi de 30 000 à 40 000€ pour les véhicules émettant plus de 223g de CO2 par kilomètre. Le montant du malus écologique reste toutefois plafonné à 50 % du prix du véhicule.

Voir le barème du malus 2022

Pour enfoncer le clou, cette nouvelle année signe également la mise en vigueur d’un nouveau malus indexé sur le poids des véhicules particuliers de plus d’1,8T, à raison de 10€ par kg dépassant le seuil. Autant dire, un vrai carnage pour le porte monnaie si vous lorgnez du côté des gros SUV thermiques.
Ce malus ne s’applique pas aux véhicules hybrides et électriques et des dérogations sont accordées aux familles nombreuses (à partir de 3 enfants) avec un seuil relevé de 200 kg supplémentaires par enfant.

En ce début d’année, le bonus écologique reste inchangé mais cela n’est que temporaire. Au 1er juillet 2022, son montant maximal se verra baissé de 6000 à 5000€. Cette baisse ne concerne que les voitures car l’aide de l’État pour l’acquisition d’un deux-roues propre ne change pas : un montant maximal de 900€ pour les véhicules de plus de 2kW. Les professionnels peuvent quant à eux prétendre à une aide complémentaire accordée par la région permettant de passer ce montant à 2400€.

Ce nouveau durcissement est donc un pas supplémentaire vers l’interdiction de la vente de véhicules thermiques d’ici à 2035, l’un des objectifs du Pacte Vert qui vise à faire de l’Europe le premier continent à présenter bilan carbone neutre d’ici 2050.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.