Quel pantalon moto choisir ?

Quel pantalon moto choisir ?

Le pantalon moto, option ou pas ? Sur le papier, la réglementation n’impose pas le port du pantalon à moto mais il reste toutefois fortement recommandé.
Quand on sait que les membres inférieurs arrivent en pôle position des parties du corps les plus endommagées lors d’un accident à moto, mieux vaut mettre toutes les chances de son coté pour les préserver.
Jean, cuir, textile… quel pantalon moto choisir ? Tour d’horizon…

Le jean moto : la solution “passe partout”

Encore peu présents il y a quelques années, les jeans moto sont aujourd’hui nombreux dans le paysage de l’équipement moto. Leur style passe partout et leur aspect pratique séduit les motards urbains qui n’ont plus besoin de se changer après leurs trajets.
Il en conserve le look mais ne vous méprenez pas, le jean moto n’a rien à voir avec les jeans traditionnels. Conçu avec des matériaux résistants à l’abrasion , souvent en Kevlar, le jean moto intègre des coques de protection aux genoux et parfois des renforts aux hanches.

Le pantalon moto textile : idéal pour les voyages, balades et trajets du quotidien

Confortable par tous les temps, protecteur et abordable, le pantalon textile est un classique qui a fait ses preuves. Les matériaux de dernière génération employés pour leur confection n’ont rien à envier au niveau de résistance à l’abrasion des pantalons en cuir. Pour un meilleur confort en été, assurez-vous que sa doublure soit amovible et qu’il soit éventuellement muni d’aérations. Vérifiez également la présence de coques de protection contre les chocs aux genoux.
Les modèles les plus aboutis sont de véritables vêtements techniques taillés pour la polyvalence. Généralement constitués d’une couche externe ventilée et résistante à l’abrasion, d’une membrane anti-pluie et d’une doublure isolante amovible, ils assurent un niveau de confort optimal quelles que soient les conditions météo.

Le pantalon cuir moto : l’emblème indémodable !

Matière originelle et intemporelle de l’équipement du motard, certains ne jurent que par le cuir. Véritable symbole de la culture moto, cette matière noble offre l’avantage de se patiner avec le temps et de conférer aux vêtements un cachet indéniable.
Outre ces considérations de style, ses propriétés en font un matériau de choix. Le cuir a une très haute résistance à l’abrasion et sa densité le rend peu sujet aux battements au vent, même à vitesse élevée.
Le pantalon moto en cuir a su évoluer avec son temps, si on le trouve toujours dans sa version classique appréciée des fans de customs, la plupart des modèles se concentrent désormais autour des segments routier et racing. Ils sont davantage protecteurs et confortables grâce notamment à des coupes plus ajustées et des soufflets d’aisance.
Le pantalon racing est quant à lui développé pour résister aux contraintes extrêmes de la piste : empiècements avec double épaisseur de cuir, coutures renforcées, coques de protections XXL, renforts multiples, sliders, système de connexion avec le blouson cuir racing associé… tout est réuni pour limiter les blessures en cas de chute !
En revanche, les pantalons en cuir présentent un inconvénient de taille : la polyvalence. Le cuir, même traité et entretenu reste par essence une matière sensible à l’eau. Oubliez donc vos sorties par temps pluvieux avec votre pantalon en cuir et réservez-le pour le beau temps.

Le pantalon moto tout terrain : pour les situations extrêmes

Fabriqué en textile facile à nettoyer et très résistant à la déchirure, le pantalon moto tout terrain est bardé de protections, de renforts et de rembourrage pour assurer un amortissement optimal des chocs. Souple et aéré, il permet une grande liberté de mouvements pour répondre aux besoins des pratiques off-road.

La norme EN 17092

Le pantalon moto n’étant pas obligatoire, son homologation ne l’est pas non plus. Par conséquent, tous ne sont pas certifiés et il convient d’être vigilant sur ce point. L’absence d’homologation n’est pas forcément synonyme de piètre protection. Pour réduire leurs prix de vente, certains fabricants peuvent faire le choix stratégique de ne pas passer la certification qui représente un coût considérable. Ainsi, attardez-vous sur les matériaux utilisés dans la confection d’un pantalon non homologué et préférez les fabricants connus et reconnus dans le domaine de l’équipement du motard. En choisissant un pantalon doté du marquage CE accompagné du pictogramme motard et de la mention EN 17092, vous avez l’assurance qu’il a passé des tests en laboratoire certifiants sa résistance à l’abrasion, aux déchirures et aux chocs.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies nous aident à faire fonctionner notre site. En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations