Nouvelle signalisation des angles morts pour les véhicules lourds

signalisation des angles morts

Nouvelle signalisation des angles morts pour les véhicules lourds

La bonne visibilité des conducteurs en circulation est primordiale, elle est règlementée afin de garantir leur sécurité, celle de leurs passagers et des autres usagers.
Ainsi, les véhicules à moteur (à l’exception des engins agricoles dont la vitesse maximale n’excède pas 40 km/h et des engins de travaux publics) doivent être conçus et équipés de telle sorte que le champ de vision du conducteur vers l’avant, vers la droite et vers la gauche soit suffisant pour que celui-ci puisse conduire avec sûreté. Si ce n’est pas le cas, le véhicule doit alors être guidé par un convoyeur qui le précède.
Un véhicule à moteur doit donc être muni d’un ou plusieurs systèmes de vision indirecte comme des rétroviseurs, disposés afin de permettre au conducteur de surveiller la route derrière lui depuis son siège, quel qu’en soit son chargement. Son champ de visibilité ne doit pas comporter d’angles morts susceptibles de masquer un véhicule s’apprêtant à le dépasser.

Cependant, les poids lourds de part leur taille ne peuvent pas garantir l’absence d’angles morts. De très nombreux usagers – motards, cyclistes, piétons, automobilistes – ne sont pas conscients de l’impossibilité pour le conducteur de poids-lourds de percevoir leur présence sur chaque côté. Cette situation est à l’origine d’accidents parfois mortels, par exemple lorsque le conducteur prévoit de tourner alors qu’un motard est présent sur le côté du véhicule.

C’est pourquoi au 1er janvier 2021, la règlementation de la visibilité va évoluer pour ces usagers.
Les poids lourds vont en effet devoir se conformer au dispositif de signalisation des angles mort qui consiste à apposer sur les cotés et à l’arrière du véhicule un affichage spécifiant aux autres usagers que ces zones sont invisibles pour le conducteur.
Cette signalisation sur les véhicules lourds répond à la nécessité de renforcer leur prise en compte par les usagers circulant sur la voie publique et notamment par les plus vulnérables : motards, cyclistes, piétons et utilisateurs d’engins de déplacement personnels.
Cette obligation s’appliquera aux véhicules lourds dont le poids total autorisé en charge excède 3,5 tonnes, circulant en milieu urbain. Le décret exclut de son champ d’application les véhicules agricoles et forestiers d’une part, et les engins de service hivernal et les véhicules d’intervention des services gestionnaires des autoroutes ou routes à deux chaussées d’autre part.
Le non-respect de cette obligation sera sanctionné par une contravention de 4e classe.Source : Sécurité Routière

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies nous aident à faire fonctionner notre site. En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations