La circulation interfiles interdite aux motos et scooters

circulation interfiles interdite

La circulation interfiles interdite aux motos et scooters

La circulation interfiles des motos et scooters est une pratique si courante dans les grandes agglomérations qu’une grande partie des conducteurs de 2 roues ignorent son interdiction par le Code de la route.
C’est face à ce constat que la Sécurité Routière a décidé en 2016 d’autoriser cette pratique au cours d’une expérimentation de 4 ans en Ile-de-France, dans le département du Rhône, des Bouches-du-Rhône et de la Gironde. L’objectif était de mesurer sa dangerosité et de statuer sur sa légalisation ou sur le prolongement de son interdiction. Cette phase expérimentale prenant fin en ce mois de janvier, circuler entre les voitures à compter du 1 février sera théoriquement passible d’un retrait de 3 points et 135 € d’amende.

Un bilan en demi-teinte

L’évaluation menée par le Cerema (Centre d’Études et d’expertises sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement) s’avère contrastée comme le souligne Marie Gautier-Melleray, Déléguée Interministérielle à la Sécurité Routière. Le Cerema a analysé un échantillon de près de 4 500 procès-verbaux d’accidents de deux-roues entre 2015 et 2018 sur les réseaux expérimentaux. Il en résulte 1 650 accidents légers, 161 accidents graves et 16 accidents mortels dans lesquels les conducteurs de 2RM circulaient en interfiles. Parmi les conducteurs victimes d’accidents mortels, le Cerema souligne qu’aucun ne respectaient les règles de l’expérimentation :

  • Pratiquer l’interfiles uniquement en cas de trafic dense
  • Ne rouler qu’entre les deux voies les plus à gauche
  • Ne pas dépasser les 50 km/h

« L’expérimentation a eu des effets positifs en termes de comportement bien que les comportements respectant les règles restent minoritaires » selon le Cerema. « Les résultats d’accidentalité semblent indiquer une tendance à une légère hausse des accidents corporels liés à la circulation interfiles ou à la remontée interfiles, avec en Gironde pour le réseau expérimental un triplement des accidents corporels reliés à cette circulation spécifique des deux roues ».

Une expérimentation reconduite

La Déléguée Interministérielle à la Sécurité Routière a indiqué aux associations de motards qu’elle proposera prochainement un décret visant à conduire une nouvelle expérimentation, dans des conditions différentes. Elle sera notamment étendue à d’autres zones et la communication sera renforcée auprès des usagers pour mieux faire comprendre les règles de la circulation interfiles.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies nous aident à faire fonctionner notre site. En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations