La moto volante Speeder disponible en précommande

Speeder : une moto volante en précommande

La moto volante Speeder est un adav (aéronef à décollage et atterrissage vertical) muni de turboréacteurs. En développement aux États-Unis depuis 2019, la machine se pilote comme une moto grâce à ses commandes au guidon.

JetPack Aviation, la société américaine à l’origine du projet vient d’effectuer le premier vol expérimental de son prototype. Propulsée par des mini-turbines, la moto volante devrait être en mesure atteindre les 240 km/h et s’élever jusqu’à 4500 mètres d’altitude, de quoi être littéralement satellisé ! Toutefois, n’imaginez pas traverser la planète à toute berzingue dans les cieux, son autonomie ne dépasse pas 30 minutes.
Grâce à son auto stabilisation à la manière des drones, la firme assure que l’engin est tout aussi maniable qu’une moto.
Les quatre turboréacteurs alimentés au kérosène ou au diesel lui permettent d’embarquer jusqu’à 113kg de charge utile.

Deux déclinaisons de la Speeder sont prévues :

  • Ultralight Version : destinée à un usage récréatif, cette version pourra être pilotée sans license mais sera bridée à 100 km/h et ne pourra pas emporter plus de 18 litres de carburant.
  • Experimental Version : une license de pilote sera nécessaire pour prendre les commandes de cette version qui proposera les performances maximales annoncées plus haut.

320 000€ pour s’offrir cette moto volante

Si le prototype actuel est encore loin de sa version finale, le projet est en bonne voie puisque les tests de vol stationnaire et de déplacement ont été réalisés avec succès. L’engin peut sembler être un gadget farfelu au premier abord mais ses domaines d’application futurs sont quant à eux bien sérieux. Il pourrait en effet servir au transport de fret, aux interventions médicales d’urgence mais aussi être utilisé dans le cadre d’opérations militaires.
Bien évidemment, une telle technologie a un coût, il faudra se délester de plus de 320 000€ pour se l’offrir. Seulement 20 exemplaires seront vendus aux particuliers pour un usage loisir, le reste de la production sera réservé aux clients militaires et gouvernementaux.
Si sa date de commercialisation n’est pas encore connue, le Speeder peut d’ores et déjà être précommandé avec un acompte de 10 000$. À noter qu’il est conforme à la réglementation des autorités aéronautiques américaines (FFA), mais qu’il y a en revanche peu de chances de voir ce genre d’aéronefs voler en France, du moins dans les années à venir.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies nous aident à faire fonctionner notre site. En utilisant notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations