Des radars urbains next-gen bientôt en service…

Des radars urbains next-gen bientôt en service

Radars urbains

Une phase de test imminente dans les agglomérations de Montbéliard et Montpellier

Davantage d’attention et de rigueur, c’est ce qu’il faudra aux conducteurs de demain pour conserver leur permis de conduire.
Depuis plusieurs années le gouvernement est déterminé dans sa lutte contre l’insécurité routière et multiplie les actions pour faire baisser les accidents. Aidé par des technologies toujours plus avancées, il compte bien aller beaucoup plus loin dans l’analyse des comportements à risque et dans l’automatisation de leur sanction. C’est en tout cas ce que laisse penser la fiche technique des radars urbains nouvelle génération dont le déploiement expérimental est imminent.

Ces nouveaux radars compacts semblables aux tourelles actuellement en service opéreront des contrôles automatiques multi-infractions en milieu urbain. Fixés en haut d’un mât de 3 mètres ou au mobilier urbain, ils seront capables dans un premier temps de surveiller la vitesse des conducteurs dans les deux sens de circulation et les franchissements de feux tricolores. À terme, ils permettront également d’identifier l’utilisation du téléphone au volant ou encore l’absence de ceinture de sécurité.
Les deux sociétés ayant remporté l’appel d’offre, Parifex et Idemia vont débuter les phases de test de leurs appareils à l’occasion d’une expérimentation de six mois qui débutera dès novembre dans les agglomérations de Montbéliard et de Montpellier.

“Des possibilités infinies”

Parifex vante une liste de “possibilités infinies” pour son nouveau radar baptisé “Nomad”. Il se dote d’une caméra et d’un radar laser “Lidar 3D” emprunté aux technologies de cartographie routière lui permettant de modéliser l’environnement en temps réel. Il sera ainsi capable de repérer tout objet en mouvement dans son champ de vision.
Intelligence artificielle oblige, il sera à même de “lire” la route notamment en identifiant les voies de bus, les passages piéton ou encore les stops. Selon le fabricant, il sera aussi capable de repérer un automobiliste utilisant son téléphone au volant, roulant sans ceinture de sécurité ou ne respectant pas les distances de sécurité. Ça ne s’arrête pas là puisqu’il pourra même contrôler le niveau de pollution des véhicules et verbaliser les conducteurs circulant dans une zone à faibles émissions.

Même si toutes ces fonctionnalités ne seront pas exploitées à la mise en service de ces radars nouvelle génération, le potentiel de la technologie qu’ils embarquent est impressionnant.
L’Etat pourrait en installer près de 500 à compter de fin 2021 mais avec un coût unitaire situé entre 30 000 et 40 000€, leur déploiement ne fera que si les résultats des tests s’avèrent concluants.

Partager & commenter
0 0 vote
Note de l'article
S’abonner
Activer les notifications pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Votre avis sur cet article nous intéresse ! N'hésitez pas à commenter.x
()
x
radars vivantsBridgestone T32